NOTRE PLAN DE RELANCE : LE HACHIS DE CHOMEUR


La crise de l’emploi, c’est quand il y’a trop de feignasses.

NOTRE PLAN DE RELANCE : LE HACHIS DE CHOMEUR
Le chômage est une invention des chômeurs.

Les chômeurs sont des vilains garnements qui ne veulent pas travailler car ils préfèrent aller à la pêche, brûler des voitures, tripoter les filles et fumer des pétards.

Ils sont même trop feignants pour voler ou jouer de la musique dans le métro, alors ils ont inventé le CHOMAGE, un statut social bidon qui ne veut rien dire et qui leur permet d’être payés à rien foutre et de racketter impunément le pauvre contribuable qui est sommé malgré lui de nourrir ces bêtes à foin inutiles.

Les chômeurs disent qu’ils veulent pas travailler parce que il n’y a pas de travail. Ce n’est pas vrai. Du travail il y’en a partout. Pas pour tout le monde certes mais ceux qui n’en ont pas n’ont qu’à faire des efforts pour être plus compétitifs que ceux qui en ont et leur piquer leur place. C’est facile de travailler si on veut se donner la peine.

La vérité c’est que les chômeurs sont des obèses capricieux durs en affaires. Ils exigent un salaire luxueux qui permette de payer un loyer tout seul dans un logement salubre avec douche chiotte et cuisine individuelle, une sécurité sociale, une mutuelle, un lit deux places, la crèmière, l’argent de la crèmière et j’en passe et des meilleures.

Alors à leur place on préfère embaucher d’humbles et courageux travailleurs du tiers-monde, souples en affaires car élevés dans la modestie, qui acceptent avec le sourire n’importe quel boulot au black payé 100 euro par mois (surtout s’ils n’ont pas de papiers), c’est humain.

Les conseils de notre coach emploi.

NOTRE PLAN DE RELANCE : LE HACHIS DE CHOMEUR
Si les chômeurs prenaient exemple sur leurs vaillants frères asiatiques, s’ils acceptaient de travailler 18 heures par jour, partager un 9m2 à 6 et se contenter d’un bol de riz midi et soir, alors on leur en donnerait du boulot, plein.

Le travail c’est simple man, c’est du biz. Toi, le travailleur, tu es une marchandise, tu es un produit, tu dois te vendre. Si un concurrent se vend avec un meilleur rapport qualité/prix que toi, alors on ne t’achète pas. C’est normal.

Pour pouvoir te vendre, tu dois donc revoir tes tarifs à la baisse. Surtout si tu es usé, abîmé, défectueux, dépassé, avec un packaging ringard, il ne faut pas espérer te vendre au prix d’un modèle dernier cri à l’état neuf.

Oserais-tu vendre un vieux tacot d’occase au prix d’une mercedes neuve? Non, car les gens s’apercevraient tout de suite que c’est du vol et ils te dénonceraient à la police.

Si tu es vraiment trop défectueux, que tu n’es même plus bradable, alors il faut aller à la casse des travailleurs courageux, en faisant du travail gratuit. Par exemple tu peux nourrir tes camarades pouilleux aux restos du coeur, ralentir leur agonie hivernale avec le samu social, y’a plein de trucs à faire mec tu vois, faut se bouger le cul, bordel.

Du boulot y’en a tant que tu veux, pourvu que t’arrêtes de réclamer du pognon sans arrrêt.

L’echec systématique des mesures face à la mauvaise volonté des chômeurs.

NOTRE PLAN DE RELANCE : LE HACHIS DE CHOMEUR
Cela fait pourtant des années que l’on met tout en oeuvre pour permettre au travailleur français de coûter moins cher que le smic. Alternance, intérim, emplois saisonniers, mi-temps, travail au noir, auto-entreprise, heures supplémentaires non payées, salaire forfaitaire de nuit, tout est fait pour pouvoir se vendre à un tarif ultra-compétitif. Mais après quelques années de travail compétitif, nos faux courageux révèlent leur vraie nature de lopettes et se transforment en sales rmistes qui veulent rien foutre. Et ce pour un revenu scandaleusement identique, alors forcément, si on verse des sommes de luxe aux inactifs, faut pas s’étonner que plus personne veuille travailler…

Le gouvernement s’est montré aussi laxiste que les entreprises. Plutôt que de sévir face à ces mules improductives et insatiables, il leur fait un cadeau immérité en leur proposant un emploi dans le plus prestigieux des ministères, la défense. Mais ces ingrats n’en font qu’à leur tête, ils ne veulent décidément rien branler.

Le problème est sans issue, puisque le chômage est entièrement de la faute des chômeurs.

En conséquence, la seule façon possible d’intégrer les inactifs, c’est par voie digestive.

Nouveau site d’info satirique : déconne et foutages de gueules no limit en html. Esprit Hara-Kiri. Nouveaux auteurs et esprits libres bienvenus !

Suivez et partagez !
0